La liberté est engageante, elle suppose un prix à payer. Bien loin d’être un chemin linéaire, notre liberté émerge de conditions souvent exigeantes. La marche vers la liberté est faite d’humilité, d’angoisse, de risques. Comment mener à bien cette aventure ?

PODCAST : Réécoutez ce podcast

VIDÉO : Découvre-feu | Retrouver la liberté | Chapitre 3 

 

Friedrich Nietzsche, Par-delà le bien et le mal
« Tout artiste sait combien son état naturel se trouve loin d’un sentiment qui ressemble au laisser-aller qu’il y a au contraire chez lui, au moment de l’inspiration, un désir d’ordonner, de classer et de disposer, de former librement, et combien alors il obéit d’une façon sévère et subtile à des lois multiples qui se refusent à toute réduction en formules précisément à cause de leur précision et de leur dureté. Il apparaît clairement, pour le dire encore une fois, que la chose principale au ciel et sur la Terre c’est d’obéir longtemps et dans une même direction. A la longue, il en résultait et il en résulte encore quelque chose pour quoi il vaut la peine de vivre sur la Terre : par exemple la vertu, l’art, la musique, la danse, la raison, l’esprit quelque chose qui transfigure quelque chose, de raffiné, de fou et de divin. »


Friedrich Nietzsche, Considérations inactuelles
« Ce sont là des questions difficiles à résoudre. Si le lièvre a 7 peaux, l’homme peut s’en enlever 7 fois 70 sans jamais pouvoir dire “cela est maintenant véritablement toi, ce n’est plus seulement une enveloppe” parce que ton essence véritable n’est pas profondément caché au fond de toi-même, elle est placée au dessus de toi, à une hauteur incommensurable, ou du moins au-dessus de ce que tu considères généralement comme ton moi. Tes vrais éducateurs, tes vrais formateurs te révèlent ce qui est la véritable essence, le véritable noyau de ton être. Quelque chose qui est d’un accès difficile, dissimulé et paralysé. Tes éducateurs ne sauraient être autre chose pour toi que tes libérateurs. »


Friedrich Nietzsche, Considérations inactuelles
« C’est le secret de toute culture : elles ne procurent pas de membres artificiels, un nez en cire ou des yeux à lunettes. Par ses adjonctions, on n’obtient qu’une caricature de l’éducation. Mais la culture est une délivrance. »


Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra
« On n’a que peu de reconnaissance pour un maître quand on reste toujours son élève. »


Pascal, Pensées
« L’homme passe infiniment l’homme. »


Kant, Qu’est-ce que les Lumières?
« La paresse et la lâcheté sont les causes qui expliquent qu’un si grand nombre d’hommes, après que la nature les a affranchis depuis longtemps de toute direction étrangère, restent cependant volontiers, leur vie durant, mineur, et qu’il soit si facile à d’autres personnes de se poser en tuteurs des premiers. Il est tellement aisé d’être mineur. Si j’ai un livre qui me tient lieu de pensée, un directeur qui me tient lieu de conscience, un médecin qui décide pour moi de mon régime etc… je n’ai vraiment pas besoin de me donner de la peine moi-même, je n’ai pas besoin de penser pourvu que je puisse payer. D’autres se chargeront bien de ce travail ennuyeux. »