Il semble que la réflexion soit nécessairement un exercice solitaire : penser vraiment, c'est penser par soi-même, c'est-à-dire penser sans les autres, et même contre les autres. Lorsque nous ne sommes encore que portés par l'opinion commune, prisonniers de ses préjugés et de ses interdits, nous ne sommes pas encore en train de réfléchir. Seul l'effort critique nous libère du poids des conventions sociales, ouvrant la voie à notre réflexion, et nous découvrant du même coup notre solitude... Mais en vérité, avec quoi pouvons-nous penser ? Dans nos intuitions les plus singulières, la part de l'altérité n'est-elle pas indémêlable ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.