Faut-il ne jamais s'habituer ? Nous avons tous nos habitudes bien sûr : métro, boulot, dodo ... Notre vie est faite d'habitudes, de bonnes et de mauvaises habitudes, nous en reparlerons. Fondamentalement, ne pouvons-nous pas nous poser cette question : toute habitude n'est-elle pas mauvaise ? Parce que l'habitude nous engourdit, nous endort, nous habitue à trouver que le monde est banal, monotone et trop régulier peut-être. Parce que l'habitude étouffe ce qu'il y en nous de liberté, de nouveauté, de capacité d'attention pour la singularité des choses. Toute habitude est-elle mauvaise ? Faut-il se laisser encore toucher par la capacité d'émerveillement ou bien d'indignation parfois ? Être capable de s'indigner, de se révolter, de ne pas être blasé de ce monde, de ne pas se résigner à l'injustice ? Faut-il ne jamais s'habituer ni au pire ni au meilleur ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.