Kierkegaard, en sautant

« Devenir ce qu’on est, sans plus, ce serait bien dans la vie le plus important de tous les devoirs. Devoir très ardu, oui, le plus ardu de tous, ne serait-ce que pour cette raison justement que l’homme a un fort penchant naturel à être quelque chose d’autre et de plus. Il en est ainsi de tous les devoirs apparemment insignifiants : c’est justement cette insignifiance apparente qui les rend infiniment difficiles, parce que le devoir ne fait pas directement signe à celui qui s’efforce vers lui. Réfléchir sur ce qui est simple, sur ce que l’homme simple sait lui aussi, est tout ce qu’il y a de plus difficile. »

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.