Qu’est-ce que la liberté ? Nous y aspirons tous, mais en quoi consiste-t-elle vraiment ? La première définition, celle qui s’impose, serait l’absence de contraintes. Comment peut-on se dire libre quand on est contraint, quand tout s’oppose à notre volonté ?

PODCAST : Réécoutez ce podcast

VIDÉO : Découvre-feu | Retrouvez la liberté | Chapitre 1 

 

René Descartes, Méditations métaphysiques
« La liberté consiste seulement en ce que nous pouvons faire une chose ou ne la faire pas, c’est à dire affirmer ou nier, poursuivre ou fuir, ou plutôt seulement en ce que pour affirmer ou nier, pour poursuivre ou fuir les choses que l’entendement nous propose, nous agissons en telle sorte que nous ne sentons point qu’aucune force extérieure nous y contraigne. »


René Descartes, Lettre au Père Mesland
« Lorsque une raison très évidente nous porte d’un côté, bien que moralement parlant nous ne puissions guère aller à l’opposé, absolument parlant néanmoins nous le pourrions. En effet, il nous est toujours possible de nous retenir de poursuivre un bien clairement connu ou d’admettre une vérité évidente pourvu que nous pensions que c’est un bien que d’affirmer par là notre libre arbitre. »


Baruch Spinoza, Lettre à Schuller
« Mais ce qui est vrai de la pierre, il faut l’entendre de toute chose singulière quelle que soit la complexité qu’il vous plaise de lui attribuer, si nombreuses que puissent être ses aptitudes, parce que toute chose singulière est nécessairement déterminée, par une cause extérieure, à exister et à agir d’une certaine manière déterminée. (…) Cette pierre, puisqu’elle a conscience de son effort seulement et qu’elle n’est en aucune façon indifférente, croira qu’elle est très libre et qu’elle ne persévère dans son mouvement que parce qu’elle le veut. Telle est cette liberté humaine que tous se vantent de posséder et qui consiste en cela seul que les hommes ont conscience de leur appétit et ignorent les causes qui les déterminent. Ainsi croit le bébé aspirer librement au lait, et l’enfant en colère vouloir la vengeance, et le peureux la fuite. »