Philia, Saison 11

Ce soir nous parlerons malheureusement d’un sujet d’actualité. Nous parlerons de cette relation entre les hommes qui envahit nos écrans de télévision, qui envahit les colonnes de nos journaux. Les humains se font la guerre et la guerre semble être antinomique avec leurs relations ordinaires, ces relations par lesquelles ils règlent ordinairement leur différents par la justice. La guerre semble être le règne de la violence et donc le contraire de la loi, mais la guerre a-t-elle sa loi ? Y a-t-il un paradoxe à ce que la guerre soit à la fois le non-droit et le droit ? La guerre a-t-elle son droit ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Il nous arrive d'hésiter, pas forcément sur les buts, mais sur les moyens à employer pour pouvoir y parvenir. Il n’est pas toujours certain que ces moyens soient en eux-mêmes absolument légitimes... Et entre le scrupule et le cynisme existe toujours une part d’incertitude sur la question de savoir ce qu’il est permis, ou non, d’employer comme outil pour atteindre un objectif. Nous avons tous des objectifs. À quoi seriez-vous prêts pour y parvenir ? À quoi êtes-vous prêts pour atteindre les finalités que vous vous êtes fixées dans l’existence ? Il s'agit de la question des conséquences et de leur proportion avec les outils que nous emploierons pour pouvoir les obtenir. La fin justifie-t-elle les moyens ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Ils sont partout dans nos vies. Peut-être venez-vous de quitter celui qui fait fonction pour vous d’empêcheur de vivre en rond… Celui qui, tous les jours sur votre dos, représente l’autorité, les consignes, les contraintes, le contrôle du quotidien. Ils sont partout et pourtant il nous arrive souvent de nous demander à quoi ils servent. Nous avons du mal à les supporter, mais faut-il décider de faire la révolution ? Nous avons tous quelque part, dans nos vies, dans notre quotidien, un N+1. Il y a, à la tête de toute communauté humaine, que ce soit l'État, ou la plus petite société, de la plus grande association, de la plus simple équipe de sport, il y a partout un capitaine, un commandant, un général, un chef… Comment trouver à ses chefs une raison d’exister ? Faut-il d’ailleurs essayer de les sauver de ce qui ressemble parfois à une forme d’absurdité ? Pourquoi y a-t-il des chefs ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Nous voulons tous réussir, mais nous avons l’habitude d'échouer. Avec quelques années de recul sur l'expérience de l’existence, convenons-en tous ensemble : il nous arrive de regarder, désolés, le grand écart entre nos aspirations d’hier et la réalité d'aujourd'hui. Faut-il nous y habituer ? Faut-il nous résigner à ce que tout soit plus petit, plus modeste, plus simple, plus loupé que ce que nous aurions voulu ? Faut-il au contraire nous réveiller, nous révolter, espérer un sursaut d'orgueil qui nous sortira de la torpeur du quotidien pour nous élever vers la grandeur qui sommeille encore en nous… Faut-il consentir à la médiocrité ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Comment bien agir dans ce monde ? Comment trouver la direction qui donnera à nos existences leur sens plein et entier ? Faut-il essayer de trouver des formules qui permettent de savoir qu'être ? Que devons-nous faire et que devons-nous devenir ? À cette question inquiète, la philosophie a longtemps répondu par le mot de la vertu. Ce mot désormais désuet peut-il retrouver son actualité ? Qu'est-ce qu'une vertu ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Que sont devenues nos histoires ? Ce qui s'est passé avant l'instant présent semble avoir disparu pour toujours de l'horizon de nos vies et pourtant, est-ce vraiment la même chose que d'avoir été et de n'être rien ? Est-ce vraiment la même chose que d'avoir existé un jour et d'avoir disparu pour toujours que de n'avoir jamais été ? Cette histoire, cette mémoire, ces traces de nos existences passées : comment pourrions-nous les retrouver, comment chercher la piste, le lieu où se trouve tout ce qui s'est déposé de nos vies jusque dans cet aujourd'hui que nous partageons maintenant ? Où est passé le passé ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Objet énigmatique, mystérieux et familier. Objet qui fait partie de nos vies quotidiennes et qui transforme les réalités les plus grandes, objet que nous connaissons bien, que nous fréquentons souvent, et pourtant, peut-être, trop peu... Le livre est un objet qui construit nos existences, qui les habite. Mais peut-être habitons-nous en lui ? Dans la galaxie des ouvrages, dans l'ensemble des textes écrits, imprimés, diffusés partout, le choix est difficile à faire. Nous allons essayer de chercher ensemble comment choisir, comment construire cette bibliothèque intérieure qui pourrait nous rendre plus grand. La philosophie veut-elle nous permettre de rencontrer des auteurs ou au contraire veut-elle nous permettre de nous passer d'eux ? Que lire ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Dans nos vies, tout est compté, mesuré, calculé. Nous vivons au milieu de l'empire du chiffre. Et le chiffre sert à compter ce qui dans nos vies doit pouvoir être pesé, mis en équation, ce qui constitue les discernements et les choix de nos existences qui s'expriment à travers les nombres, à travers les prix. Le calcul de l'effort et la mesure du bénéfice. Mais y a-t-il quelque chose qui échappe à l'universelle statistique ? Y a-t-il quelque chose qui dans nos existences puisse être la matière d'une forme, la liberté retrouvée, l'expérience du singulier, la rencontre avec l'infini, avec le vide ou l'absolu. Que peut-on faire avec ce qui ne rentre pas dans les équations que la science nous présente ? Qu'est-ce qui ne se compte pas ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Pourquoi réfléchir ? Pourquoi faudrait-il se donner la peine de penser quand tout pourrait nous inciter à abandonner nos esprits à à la facilité de l'opinion dominante ? Pourquoi faire l'effort de travailler par nous-mêmes à comprendre ce mondé compliqué ? Pourquoi penser ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.