Qui pourrait nous faire goûter la saveur du bonheur ? Nous cherchons des maîtres pour connaître la vérité ; nous cherchons ceux qui nous permettront de comprendre et de savoir. Mais qui pourra nous enseigner comment vivre, et comment bien vivre ? Qui saurait nous apprendre comment nous pourrions être heureux ? La question du bonheur fait partie de nos recherches sans que nous sachions très bien à quel professeur nous fier, ni même si quelqu’un saurait nous transmettre l’art de bien vivre. Qui nous fera voir le bonheur ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Quelle joie de vous retrouver ce soir pour méditer sur cette question : d'où vient la beauté ? Il nous a semblé que rien n'était plus concluant que de la faire venir sur scène ! Le mieux est peut-être de partir de cette expérience : d'où vient l'expérience que nous venons de vivre ensemble ? D'où vient la beauté telle qu'elle vient de se manifester à nous maintenant ? Nous aurons l'occasion de croiser tout ce qu'il y a de beauté dans le monde : les beautés de la nature, de la culture, les beautés de l'art sous toutes leurs formes, et peut-être, singulièrement, parlerons-nous de la musique ce soir, ne serait-ce que pour faire honneur à nos invités, mais aussi parce que la musique a beaucoup à nous dire de la manière dont cette question peut peut-être trouver une réponse ; d'où vient la beauté ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Que vaut vraiment une existence ? Sommes-nous la somme de nos actions et y a-t-il quelque chose dans nos vies qui soit meilleur que ce que nous sommes capables d'en faire ? Y a-t-il une valeur intrinsèque de ces vies que nous menons sans savoir où elles nous mènent ? Il nous arrive parfois, sans doute, dans les moments d'épreuve, de découragement, de douter que la vie ait une véritable valeur. Pourtant, nous le savons bien : être vivant est, en soi, ce à quoi nous tenons tous ! La vie a-t-elle une valeur essentielle qui doit être préservé ? Faut-il au contraire, lui donner de la valeur, en en faisant quelque chose qui lui donne un sens authentique ? Que vaut une vie ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Nous venons de nous livrer au grand exercice rituel de la vie démocratique : l’élection présidentielle. Nous avons consacré beaucoup de temps et d'énergie à commenter, décider, discerner, dans le choix complexe qui nous était offert, entre les options qui étaient devant nous, et nous avons fini par voter. Mais tout cela a-t-il un sens ? La politique change-t-elle vraiment quelque chose au monde dans lequel nous sommes. La politique a-t-elle la main sur l'histoire du monde et sur l'histoire même de notre propre pays, de nos propres vies. Faut-il regarder la politique comme le lieu où se transforme le destin de nos existences, et de notre existence collective, ou faut-il renoncer à cette idée simpliste et regarder avec compassion ceux qui s'agitent sur la scène publique sans rien maîtriser du tout de ce qu'ils prétendent décider. La politique a -t-elle le pouvoir ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Devant la profondeur absolue ou le néant abyssal, il nous arrive d'éprouver l'ivresse et l'angoisse du vertige. Faut-il craindre les espaces infinis qui sont en-dessous de nos pieds, au-dessus de nos têtes, ou les vides sidéraux et sidérants qui traversent notre expérience quotidienne, qui traversent parfois notre actualité. Faut-il craindre ce qui pourrait nous inspirer le sentiment de la profondeur ? Faut-il accepter que dans nos vies, il y ait une place pour le blanc, le silence, la distance, pour ce qui n'est pas habité ? Que faut-il faire des vides qui traversent notre existence ? Faut-il avoir peur du vide ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Le spectacle de l'injustice, de la souffrance, des maladies de toutes sortes, des malheurs qui nous accablent, hantent l'actualité. Si bien qu'il peut sembler très superflu de se demander s'il existe vraiment quelque chose comme le mal quand nous avons le sentiment de l'avoir si souvent croisé. Pourtant, le monde que nous voyons est-il à ce point désordonné, scandaleux, immoral ? N'y a-t-il pas quelque chose comme un ordre de la nature, un ordre de ce monde, quelque chose qui ferait que, par une espèce de confiance, nous pourrions croire à la bonté du réel, dont nous avons la chance d'hériter. Faut-il se résigner à l'injustice qui nous entoure ? Faut-il au contraire croire que tout est bien ? Le mal existe-t-il ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Les affaires humaines sont dans un désordre absolu. Mais la nature au moins semble poursuivre son cours avec une sorte de stabilité rassurante comme si rien ne pouvait l'ébranler, comme si ses lois universelles semblaient devoir durer toujours. Pourtant, d'où viennent ces lois que nous projetons sur la nature, que nous lisons à travers elles et qui semblent nous offrir l'espace d'une prévisibilité confortable ? Y a-t-il vraiment quelque chose comme une régularité naturelle ou est-ce notre ignorance, nos illusions, notre confort moral qui cherche à voir dans la nature quelque chose qui dure toujours et qui ne changerait jamais ? Y a-t-il un ordre dans la nature ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Nous sommes ici entre êtres humains. Et pourtant, il y a en chacun de nous quelque chose, parfois, d'un peu bête... Nous avons évidemment notre caractère animal, nous appartenons à l'univers du vivant, et à cet univers vivant, nous sommes liés par la question de notre responsabilité. Qu'en est-il de nos devoirs à l'égard du monde qui nous entoure et singulièrement à l'égard de ceux qui sont nos "frères en animalité" ? Cette question est aujourd'hui posée dans l'actualité par bien des aspects différents. Cette expression de "frères en animalité" nous vient de la philosophie la plus contemporaine et elle recouvre une interrogation vertigineuse sur la place même de l'homme dans le monde, sur son rôle, ses droits et ses devoirs. Les animaux ont-ils des droits ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Dans quelques jours, vous allez inviter quelqu'un à dîner... et vous êtes peut-être venus chercher des éléments de langage ; la coïncidence de date n'était pas prévue mais ce soir, à quelques jours de la Saint Valentin, nous allons parler d'amour ! Parler d'amour parce que l'amour fait partie de ces mystères auxquels se confronte la philosophie. Avec le pauvre travail de l'esprit, nous essayons de deviner le secret caché derrière les comportements humains et, sans doute, aucun d'entre eux n'est aussi impénétrable et difficile à comprendre que le sentiment amoureux. L'expérience de l'amour, le fait même d'aimer au sens large de ce terme, au sens le plus fort du mot, n' a t-il pas quelque chose d'absolument incompatible avec l'effort de la raison ? Dans tout amour, n'y a t-il pas un risque qui s'apparente à une folie ? Est-il raisonnable d'aimer ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.

Vous êtes tolérés ici ! Et je suis très heureux de vous retrouver pour parler de cette expérience qui survient lorsque nous sommes en désaccord... Il faut faire quelque chose de nos divergences ; c'est dans ces moments là que se présente à nous la tolérance comme une solution. Trop facile ? Peut-être. Un peu lâche ? Sans doute... Mais qui permet à tout le moins de garantir la paix civile et la concorde sociale. Si nous pouvions nous tolérer, réapprendre à tolérer les opinions divergentes, ne serions-nous pas plus heureux de vivre ensemble et de vivre en paix ?Et pourtant... si la société n'était qu'une affaire de tolérance, nous arriverait-il encore de chercher la vérité à travers les controverses parfois fécondes malgré leurs difficultés qui nous permettent de progresser ? Faut-il tolérer n'importe quoi ? Faut-il fixer des limites à cette vertu et refuser de tolérer l'insupportable, l'inacceptable ? Y a-t-il de l'intolérable ? Y a-t-il des limites à la tolérance ?

Connexion nécessaire

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder
aux enregistrements des conférences.